comment marche un panneau solaire thermique

Les panneaux solaires thermiques sont actuellement une bonne alternative propre et durable pour se chauffer. Face à la hausse incessante du prix de l’électricité, de nombreux particuliers se tournent vers l’utilisation de l’énergie solaire. Mais la question qui se pose est comment fonctionnent-ils ? Pour vous éclaircir un peu, nous vous expliquons dans cet article.

Le principe et fonctionnement d’un panneau solaire thermique

Tel que son nom l’indique, il s’agit d’un équipement destiné spécialement pour récupérer l’énergie émise par la lumière solaire pour la transformer en chaleur. L’énergie est transmise grâce à un fluide caloporteur ou encore de l’air. Généralement, un panneau solaire thermique est équipé de capteurs de rayons solaires disposés sur une plaque qui vient se fixer sur le toit de l’habitation. Ainsi, la chaleur captée sera injectée directement dans le réseau d’eau de chauffage ou sanitaire grâce à un intermédiaire appelé l’échangeur thermique.

En effet, les capteurs à eau peuvent capter la chaleur grâce à un liquide caloporteur. D’ailleurs, il en existe plusieurs types : dans les capteurs plans vitrés dont le liquide est stocké dans une boîte vitrée ce qui permet de limiter les déperditions thermiques. De ce fait, la température de chauffe peut atteindre jusqu’à 80 °. Tandis que les capteurs sous vide enferment le liquide caloporteur sous vide pour mieux assurer une excellente isolation et une bonne température de chauffe, lorsque ces derniers semblent adaptés à l’utilisation domestique, peut avoisiner 85 °.

Recommandation et données chiffrées des panneaux solaires thermiques

Bien que les matériaux et techniques sont couramment usités et que les coûts de maintenance et de fonctionnement sont minimes, il est important de prévoir un chauffage d’appoint qui vous servira de pallier l’insuffisance de l’ensoleillement mais également de se retrouver dans une région avec un climat conditionnel. Inclinés de 30 à 60 ° en fonction de la latitude des lieux, les panneaux doivent être bien orientés en plein sud.

En effet, le chauffage solaire produit en minimum entre 300 et 500 kWh par m² de capteurs par an. Cette production varie en fonction de la situation géographique où se trouve le logement. En moyenne, cela est équivaut à 2,4 à 3,4 kWh/m² au nord de la France tandis que cette valeur est à 3,4 à 4,4 pour le sud. La surface à installer varie selon la surface des lieux, mais pas seulement. Celle-ci dépend aussi en fonction du nombre d’occupants.

En général, pour chauffer une surface mesurant 10 m², il faudra prévoir un panneau solaire ayant une surface d’environ 1 m². Le coût moyen du mètre carré, avant subvention et déduction des impôts, serait ainsi de 1200 euros.