comment pulvériser anti mousse sur toiture

S’il y a une partie de la maison vulnérable à l’apparition de mousses et des lichens, c’est la toiture. En effet, ces mauvaises herbes ternissent l’esthétique et affectent le confort de votre maison, aussi, elles demandent d’être supprimées. À ce titre, il faut appliquer un traitement anti-mousse, mais comment faire pour répandre le produit sur la toiture ? Justement, c’est notre thème du jour, si vous voulez en savoir plus, nous vous conseillons de suivre ce guide.

Pourquoi traiter une toiture ?

Exposée toute l’année à la pluie, à la neige, au gel ainsi qu’à la chaleur, il se peut que différents amas s’accumulent sur votre toiture. Non seulement ces derniers gênent l’esthétique de la toiture, mais également ils ternissent l’état des matériaux. Et par conséquent, votre toiture rencontre des problèmes d’infiltrations d’eau et d’air, donc elle n’est certainement plus étanche. Sachez que les mousses et les lichens se développent dans des conditions favorables à savoir l’humidité, l’ombre, etc. Si vous ne traitez pas régulièrement votre toiture, vous offrez une opportunité à ces débris de s’installer sur celle-ci. Même si le traitement ne vous garantit pas sa disparition totale, ce dernier peut quand même combattre l’apparition de ces mousses pendant un bout de temps.

Comment pulvériser anti-mousse sur une toiture ?

L’utilisation d’un produit anti-mousse ne doit pas se faire à la hâte. Si vous traitez une surface qui n’est certainement pas affectée par cette dernière, vous risquez de détériorer la surface traitée. Afin d’éviter que cela arrive, le mieux que vous pouvez faire avant tout est d’inspecter l’état de la toiture. S’agit-il vraiment de mousse ou d’autre chose ? Sachez que chaque produit est conçu spécialement pour chaque usage. Notez bien qu’un traitement anti-mousse pour toiture n’est pas convenable pour une façade. Cependant, si vous constatez des traces de pollution, vous devez alors appliquer sur la structure un traitement pour nettoyage de toiture.

Dans le cas où vous privilégiez un traitement anti-mousse pour toiture, veuillez vérifier si la partie infectée par la mousse n’est pas sale. Sinon, l’action du produit sera lente et réduite.

Pour cause, la solution va être absorbée par la saleté au lieu de traiter l’apparition de la mousse. Le plus important est que vous consultez la météo avant d’appliquer le traitement. Le mieux serait de bien assurer que la pluie ne viendra pas le lendemain de l’application. L’effet de la pluie sera néfaste pour le traitement. Également, éviter l’application du traitement pendant la période de forte chaleur dans le but d’éviter l’évaporation du produit.

Il faut noter qu’il existe un équipement permettant de répandre en toute facilité le produit anti-mousse sur la toiture. Grâce à l’aide d’un pulvérisateur, vous aurez la possibilité de répandre le traitement sans monter sur le toit. En effet, un pulvérisateur électronique fera l’affaire. Ainsi, vous n’avez plus qu’à remplir le pulvérisateur, puis le pointer vers la surface à traiter.

quelle hauteur choisir pour son brise vue

Pour apporter plus d’intimités à notre propriété, nombreux sont les moyens adopter, mais l’installation d’un brise-vue figure parmi les plus efficaces. Que ce soit dans le jardin, sur la terrasse ou sur le balcon, cette structure apporte un niveau de sécurité et de confort très accrus et protège du regard de l’extérieur. La hauteur peut se décliner selon les besoins et les convenances de chacun, et ce, quel que soit le matériau à partir à partir duquel il est fabriqué (naturels ou synthétiques). Découvrez comment vous allez choisir efficacement la hauteur de brise-vue adéquat pour votre situation.

Critères essentiels à prendre en compte

Nombre de paramètres sont à considérer pour permettre que le brise-vue choisi assure convenablement ses attributions et qu’il puisse apporter le résultat attendu. En l’occurrence, en fonction de la situation de l’utilisateur, il doit être capable d’offrir un niveau d’occultation assez élevé tout en apportant de l’esthétique à la résidence, mais sans compromettre le bien-être de la végétation qui s’y trouve. Ainsi, avant de vous décider sur un modèle quelconque, vous devez étudier son prix, son style, sa dimension, sa facilité de pose, son entretien et son mode de vieillissement. Tous ces critères entrent donc en jeu pour que vous ne regrettiez pas votre choix.

La large gamme proposée sur le marché favorise parfois une complication quant à la prise de décision des utilisateurs. C’est la raison pour laquelle cette structure est personnalisable et peut être adaptée à toutes convenances (même après son achat). Il existe également une option sur mesure qui permet au client de rendre son brise-vue plus original et à son image. Il est généralement conseillé d’opter pour un brise-vue naturel parce que celui-ci offre plus d’avantages que le brise-vue artificiel. Qui plus est, rien n’est meilleur que de choisir un élément naturel et écologique qui puisse s’intégrer parfaitement au décor du jardin.

Comment définir la hauteur idéale ?

Généralement, le brise-vue est vendu au m2. De ce fait, le client peut choisir la largeur et la hauteur qui peut répondre à ses besoins en termes d’occultation. À propos de la hauteur, elle reste très vague et peut aller de 80 cm jusqu’à 3 m. Le niveau d’occultation est donc être régularisé en fonction de cette hauteur choisie. Mais quoi qu’il en soit, vous devez toujours inclure votre bien-être ainsi que celui de vos plantes dans vos calculs. En d’autres termes, le brise-vue ne devrait pas faire obstacle au passage de la lumière et de la chaleur du soleil. Effectivement, le brise-vue doit seulement servir de blocage au regard de l’extérieur, et non aux rayons du soleil.

Si vous optez pour un modèle standard, vous devez choisir entre les hauteurs suivantes : 1 m, 1,20 m, 1,50 m, 1,80 m ou 2 m. Mais, si vous vous décidez de prendre un brise-vue sur mesures, vous pouvez choisir la hauteur directement appropriée à votre projet. Par ailleurs, pour le balcon ou la terrasse, cette hauteur peut descendre jusqu’à 0,80 cm.

quelle taille poulailler pour 4 poules

Si vous envisagez de devenir éleveur de poules amateur, vous devez vous renseigner sur les conditions que vous devez respecter pour le bon développement de votre projet. Effectivement, pour permettre aux volailles de s’épanouir correctement vous devez être capable de leur offrir le meilleur environnement qui soit. Et cet environnement en question commence par leur habitation. À ce titre, vu que vous allez commencer votre élevage par un nombre réduit de poules, nous allons vous aider à déterminer la dimension idéale pour un poulailler à 4 poules.

Respectez la taille correspondant au nombre de poules

Préparer le poulailler dans une condition parfaite est essentiel pour pouvoir satisfaire les besoins physiologiques des poules. En effet, outre l’alimentation saine et équilibrée, les poules auront besoins de confort et de sécurité pour se sentir complètement épanouies. Ce qui implique que vous devez débarrasser votre jardin avant de les accueillir et faire en sorte que l’espace qui leur est destiné soit bien aménagé. Aussi, vous devez clôturer efficacement votre jardin de façon à éviter l’accès des prédateurs ou d’autres dangers.

Pour accueillir vos poules, vous allez avoir besoin d’un espace de 0,5 m2 par volaille. Ce qui signifie que pour un groupe de 4 poules, il vous faudra au moins 2 m2 de surface habitable. Veillez à ce que ce chiffre ne descende pas de ce que nous vous recommandons pour ne pas compromettre le bien-être de vos poules. En revanche, il est vivement conseillé de prendre un peu de marge sur le chiffre, surtout si vous envisagez d’étendre votre élevage. Ce serait toujours avantageux pour vous et pour vos poules d’avoir un endroit plus spacieux et plus confortable. Ainsi, vous pouvez nettoyez et entretenir plus aisément votre poulailler et quant à vos volailles, ils seront plus à l’aise de circuler à l’intérieur.

À retenir

Quand vous vous engagez à installer un poulailler dans votre jardin, cela implique nombre de tâches quotidiennes. Néanmoins, il n’est pas obligatoire que ces corvées vous coûtent tout votre temps. Il est juste indispensable d’y consacrer quelques minutes par jours pour le nettoyage de l’endroit, le remplissage des mangeoires, des abreuvoirs ainsi que le ramassage des œufs. À propos des ustensiles pour l’alimentation de vos volaillers, vous devez les prévoir avec tous les accessoires lors de l’achat de votre poulailler. Mais si vous confectionnez votre poulailler vous-même, vous devez immédiatement les intégrer à l’ensemble une fois l’habitation des poules achevée. En d’autres termes, le poulailler doit être complètement prêt avant l’arrivée des occupants pour les motiver à y rester.

Concernant le revêtement du sol de votre poulailler, vous devez l’adapter au climat de votre région. En l’occurrence, si vous vous trouvez dans une région particulièrement humide, vous devez envisager un revêtement en béton ou en parpaings pour éviter la montée d’eau. Et n’oubliez pas que ce critère entre en considération dans la prise de mesure de la surface habitable de votre poulailler.

qu’est ce qu’un brise vue

Pour éviter la mitoyenneté, avoir un espace d’intimité ou tout simplement occulter la vue sur notre jardin, l’on utilise nombre de moyens, parfois efficaces, parfois non. De prime abord, il est important de savoir que le fait de clôturer le jardin, le balcon ou la terrasse ne signifie pas priver l’endroit de toute lumière ou de tout bruit venant de l’extérieur, mais tout simplement de rendre ces endroits plus agréables à vivre et de leur ajouter plus d’intimités. De ce fait, le brise-vue est parfaitement adapté à une telle situation. Voyez ce que c’est !

Le brise-vue proprement dit

En quelques mots, le brise-vue est le panneau qui permet à l’utilisateur de se sentir en sécurité et d’être protégé du regard de l’extérieur. Effectivement, il est destiné à clôturer un endroit de manière à ce que l’intérieur de celui-ci soit complètement ou partiellement invisible par les passants, ou le voisinage. Cette structure peut être fabriquée à partir de multitude de matériaux (naturels ou synthétiques) et peut se décliner sous différentes formes. Et il en est de même pour sa dimension. Le brise-vue naturel peut se présenter sous forme de tresse ou d’assemblage de branche de végétaux. En revanche, quand il est fabriqué à partir de matériaux synthétiques, il peut être directement en bloc ou sous forme d’une structure visiblement très solide qui fait totalement obstacle à la vue.

Le choix d’une telle construction se fait donc à partir de la situation de chacun. Et même si les modèles proposés sur le marché sont généralement standards, il existe des options sur mesure et selon le goût et les besoins de l’utilisateur.

Quelle est la véritable mission d’un brise-vue ?

En réalité, un brise-vue est considéré comme étant un élément multifonctionnel. Effectivement, l’attribution de cette structure ne se limite pas au fait de se protéger du regard du voisinage, mais il fait également office d’objet décoratif essentiel à l’esthétique du jardin, du balcon ou de la terrasse. Ceci implique que choisir le brise-vue impose la considération de divers paramètres. En l’occurrence, l’image de l’ensemble de la propriété est mise en jeu ainsi que la sécurité de l’endroit où l’instrument doit se placer. Par ailleurs, le niveau d’occultation peut être régulé selon les convenances de chaque utilisateur. Ce qui signifie que même s’il s’agit d’un élément préfabriqué, il peut parfaitement être personnalisé et adapté en fonction des préférences de son propriétaire. Si nombre de modèles de brise-vue bloquent complètement le passage de la lumière, d’autres permettent de laisser passer les rayons du soleil pour éclairer et donner de la chaleur à la végétation (par exemple). À cet effet, il casse le vent, mais ne fait pas obstacle à la lumière qui doit passer.

La particularité de cette structure, et ce qui fait sa différence par rapport au brise-vent, c’est qu’elle ne demande pas trop d’entretien et ne nécessite pas un investissement très coûteux. Par contre, il est très avantageux et peut occuper plusieurs fonctions à la fois.

brise vue bois comment le fixer

Parce qu’avoir une intimité et passer un moment de détente dans la tranquillité totale n’a pas de prix, tout le monde se met à installer un brise-vue sur sa terrasse, son jardin ou son balcon. Et effectivement, c’est une meilleure option. Mais afin de se le permettre, encore faut-il installer le brise-vue. Quel que soit le matériau que vous choisissez pour cette structure, il est toujours indispensable de se munir de bons outils et de procéder méthodiquement pour qu’il puisse tenir confortablement et aussi longtemps que possible. Découvrez dans les paragraphes suivants les étapes cruciales de la fixation d’un brise-vue en bois.

Préparation de l’installation

L’étape de la préparation consiste en premier lieu à rassembler tous les matériels dont vous aurez besoin pour la fixation de votre brise-vue. En l’occurrence, vous aurez besoin de fils de fer, de clips en plastique, d’agrafes, de tendeurs et d’un lieur automatique. Vous aurez besoins de tous ces outils puisqu’en règle générale, le brise-vue naturel est une structure qui s’assemble, mais qui n’est pas directement en bloc comme les autres types de matériaux. Après avoir réuni tout ce qu’il vous faut pour la fixation, il est maintenant question de préparation du lieu d’implantation du brise-vue. Pour ce faire, repérez l’emplacement prévu et débarrassez-vous de tout ce qui pourrait vous gêner lors de vos manœuvres. Disposez bien d’un espace assez large (sans encombrement) pour être plus efficace et plus rapide.

Dès que vous aurez pris toutes les dispositions nécessaires pour travailler correctement, vous pouvez maintenant attaquer l’assemblage et le montage de votre brise-vue.

Fixation du brise-vue

Avec les fils de fer, liez manuellement le brise-vue et munissez-vous d’un lieur automatique ou d’une pince plate pour l’assemblage. Lors de vos achats, faites en sorte que les fils de fer ne soient pas de couleurs trop visibles ou trop différentes de celles du brise-vue. Ensuite, fixer les clips en plastique en haut des fils de fer pour maintenir l’ensemble. Puis, à l’aide de la pince, vous devez agrafer la structure au niveau des fils du grillage ou du dos de votre terrasse ou encore de votre balcon (selon l’emplacement que vous avez choisi). Après, utiliser le tendeur pour fixer les fils entre les poteaux et lier le support dorsal et le brise-vue. Pour qu’il se serre correctement, il suffit de tirer sur les fils. Et pour finir, lier le brise-vue avec son support avec le leur automatique. En seulement quelques mouvements, vous allez passer un fil de fer, saisir ses deux boucles et les tortiller pour que l’opération s’achève. En guise de finition, il suffit de tordre verticalement le fil pour qu’il se dissimule facilement.

Quelle que soit l’essence de bois que vous avez choisi pour votre brise-vue, les étapes à suivre sont les mêmes et la méthode employée ne se diffère pas. Il vous suffit de procéder soigneusement pour que la structure ne s’abime pas lors de l’installation.

quelle fondation construire pour abri de jardin

Si vous avez de l’espace libre dans votre jardin. Que diriez-vous d’y installer un abri de jardin ? La mise en place de cette construction est plus ou moins facile si vous voulez tenter de le faire vous-même. Sinon, le marché abonde de plusieurs formules pour l’édification d’un abri de jardin. Les fondations diffèrent d’un modèle d’abri de jardin à l’autre. Il est essentiel de déterminer à l’avance quelle fondation vous allez construire pour votre cabanon. Tout au long de cet article, vous allez pouvoir décider de la méthode la plus adéquate pour votre abri.

Les règles de base de la construction d’un abri de jardin

Pour commencer, il faut que vous sachiez qu’au-delà de 5m2 de surface construite, l’obtention d’une autorisation de la mairie est indispensable. Les constructions plus grandes nécessiteront des permis de construire. Après les paperasses, passons à la construction proprement dite. Plusieurs étapes seront nécessaires pour l’installation de l’abri de jardin, mais dans ce billet, nous allons nous focaliser sur les fondations.

Premièrement, une fondation se doit d’être solide et indéformable. Sur la fondation sera fixée la base de l’abri de jardin, si celle-ci n’est pas solide la structure peut s’arracher lors de vents violents ou de secousses sismiques. Si la fondation ne garde pas sa forme initiale, elle peut déformer les symétries de la structure entière.

Deuxièmement, il est primordial que la fondation soit parfaitement immobile. Selon le type de sol, meuble ou dur, il faudra privilégier une fondation plutôt qu’une autre. La fondation à construire dépend aussi du poids qu’elle va supporter.

Fondation idéale, un peu chère

Si les conditions le permettent, rien ne vaut une chape de béton pour faire office de fondation. La mise en place d’une base en béton est quelque peu onéreuse et nécessite un aménagement spécial pour les sols sableux ou friables. Le socle idéal serait un béton armé dans les 15 cm d’épaisseur pour éviter les affaissements et les fissures sous le poids de l’abri. Pour un abri de jardin qui servira juste d’entreposage de matériels léger, vous pouvez réaliser une chape plus mince.

Fondation efficace et stable à moindre coût

Pour avoir un plancher plus aéré, l’utilisation des plots en bétons est aussi une très bonne alternative pour avoir une assise solide pour votre abri de jardin. Les plots cylindriques sont les plus faciles à construire. Il vous suffira de creuser des trous de 35 cm diamètre et d’une profondeur d’au moins 30 cm aux endroits prévus les accueillir et vous pouvez couler votre béton. Mais selon le type de sol et le type d’abri, il est recommandé de savoir à quelle profondeur creuser pour la fondation. Pour acquérir plus d’adhérence, il est aussi possible de fabriquer des plots à embase élargie qui s’accrocheront davantage au sol.

Fondation bon marché

Avec les plots en PVC, il est possible de vous épargner tous les travaux qu’aurait nécessités la construction d’une dalle ou de plots béton. Chacun des plots peut supporter une charge allant jusqu’à 1 tonne. Utilisés à plusieurs, ils permettent une bonne répartition des charges, donc aucun risque d’affaissement. Les plots PVC sont généralement munis de vis télescopique qui s’enfonce dans le sol et leur tête est dotée support de fixation.

comment consolider un abri de jardin

L’abri de jardin a plein d’atouts. Il peut jouer un rôle de stockage, mais il peut également être utilisé comme bureau ou un espace de détente. Cette construction est un équipement d’extérieur, aussi il est sujet à des agressions climatiques et extérieures. Face à cette situation, il est nécessaire que vous renforciez la solidité de votre abri de jardin. Mais comment consolider un abri de jardin ? C’est justement notre thème du jour.

Comment bien ancrer un abri de jardin ?

Si vous souhaitez avoir un abri de jardin résistant à toute épreuve, il faut tenir compte de sa fixation au sol. Celui-ci s’écroule facilement s’il ne se fixe pas solidement au sol. Même le vent pourrait l’arracher. Alors, pour consolider votre abri de jardin, le mieux est de le mettre sur une dalle en béton en faisant recours au système de coffrage. Quels que soient les matériaux de l’équipement, par exemple un abri de jardin en bois, rien ne vous empêche de procéder à un dallage en béton. Vous pouvez même recourir à la dalle armée.

Pour consolider un abri de jardin, pensez aussi à réaliser une ceinture de parpaings de dimensions égales au périmètre de la construction. Pour ce faire, appliquez une imperméabilisation sur la partie haute des parpaings, c’est-à-dire la partie en contact direct avec l’abri de jardin.

Astuces pour renforcer un abri de jardin

Quoi qu’on dise, un abri de jardin n’est pas un équipement modeste. Sa construction nécessite un certain budget. Alors, il faut qu’il soit assez solide. Pour renforcer un abri de jardin, l’idéal est d’utiliser des matériaux résistants. Si vous souhaitez construire un abri de jardin en bois, faites que le bois est bien traité contre les parasites. Prenez également en compte la situation géographique de votre résidence ainsi que la météo. Si l’emplacement est exposé au vent, pensez à un abri de jardin en métal ou en bois. Sur le marché, il existe des matériaux traités pour tenir face à des vents violents.

Si vous habitez dans une région à forte salinité, il est recommandé d’utiliser de matériaux résistants aux agressions du sel. Vous pourrez par exemple opter pour un abri de jardin en métal gainé PVC. C’est évident, la résistance du métal est sans appel. L’équipement fait à partir d’un tel matériau propose une durabilité certaine. Il est à noter que cette liste est non exhaustive. Il existe un tas de solutions pour rendre un abri de jardin solide.

comment monter un abri de jardin en bois sur plots

Vous êtes maintenant sûr de ce que vous voulez. Vous voulez installer un abri de jardin et après mure réflexion et plusieurs compromis, vous avez réalisé que mettre en place des plots comme fondation répond le plus à vos besoins. C’est un choix qui ne comporte pas de risques majeurs, seulement il va falloir prendre en compte certains paramètres essentiels à la stabilité de votre abri de jardin. Le facteur le plus déterminant pour votre abri de jardin est sa fixation. Pour pouvoir monter votre abri de jardin sur ces plots comme il se doit, lisez attentivement le présent article.

Avez-vous fait le bon choix ?

Quoique la réponse à cette question ne puisse être que relative, il est tout de même utile d’y apporter quelques mots sur l’avantage des plots. De prime abord, on est tous conscient qu’un abri de jardin ne durera pas aussi longtemps qu’une vraie maison. Au fil du temps, il peut arriver que nous voulions le démonter ou en monter un autre ou après l’acquisition d’une nouvelle voiture, vous voudriez y mettre l’ancienne. Donc vous voudriez changer les dimensions de votre abri de jardin. Vous voyez là tout de suite l’avantage des plots, c’est qu’ils sont très facilement détachables et modulables que l’est une dalle en béton classique. En plus, vous gagnerez déjà plus en aération avec son utilisation, car effectivement votre abri de jardin sera systématiquement surélevé par rapport au sol laissant un espace vide entre le fond de votre plancher et la terre.

Il est temps de monter votre abri de jardin dessus

Une fois que vous ayez positionné les plots, suivant l’ossature de votre plancher, il ne reste plus qu’à le fixer. À proprement parler, ce n’est pas votre abri de jardin que vous allez fixer sur les plots, mais les solives du plancher. D’ailleurs, des fois, selon votre conception, la fixation n’est même pas utile. Mais dans le cas où le poids de la construction nécessite qu’elle soit fixée, voici quelques méthodes qui ont fait leur preuve :

· La méthode classique est de placer vos lambourdes aux endroits qui leur sont prévus et les fixer directement avec des vis spéciales bétons. À la rigueur, vous pouvez utiliser des chevilles pour béton pour un abri de poids plus lourd.

· Lors du coulage de votre béton, placez-y une tige filetée perpendiculaire au plan du sol que vous laisserez dépasser de quelques centimètres. Maintenant, vous pouvez fixer directement vos lambourdes ou vos solives dessus après les avoir percé et en ayant pris soin de creuser un petit évasement pour placer le boulon.

· Si vous cherchez plus de stabilité, il vous est aussi possible d’utiliser des supports en métal galvanisé en U prolongé d’une tige filetée qui s’implante directement dans le béton. Il est préférable de les mettre en place avant que le béton sèche. Les supports en U coincera les de vos lambourdes et vous pouvez les y visser.

· Pour les plots préfabriqués, généralement en PVC dépendamment du fabriquant, la tête du plot sera tout de suite doté d’un support où vous allez pouvoir visser vos lambourdes.

Une fois que vous ayez terminé de fixer la base, il est temps maintenant de monter pièce par pièce les autres éléments de votre abri de jardin dans un ordre précis selon le modèle dont vous disposez.

comment protéger un abri de jardin en bois

Vous souhaitez équiper votre résidence d’un abri de jardin en bois ? Comme il s’agit d’un équipement d’extérieur, celui-ci s’expose aux agressions climatiques. Aussi, il nécessite un entretien régulier. Découvrons ensemble dans cet article comment protéger un abri de jardin en bois.

Abri de jardin en bois : ses avantages et ses inconvénients

Vous voulez investir dans un abri de jardin en bois ? Vous devez de prime abord connaître les points forts et les points faibles de cet équipement. Et ce, pour vous aider à bien l’entretenir.

Comme avantage, ce type d’abri de jardin se montre esthétique. Le bois s’harmonise parfaitement à l’environnement du jardin puisqu’il est naturel et authentique. L’abri de jardin en bois s’intègre au décor extérieur. Aussi, il pourra apporter un réel caché à l’ensemble de votre résidence. Ensuite, le bois est un matériau robuste. L’équipement fait à partir du bois durera dans le temps.

Seulement, le bois est sensible aux agressions climatiques. Il se dégrade avec le temps lorsqu’il s’expose aux rayons de soleil ou aux intempéries. Ce n’est pas tout, l’abri de jardin en bois peut être à la merci des insectes rongeurs. Alors, vous devez protéger votre abri de jardin en bois. Vous vous demandez comment faire. Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez également vous inspirer de cet article.

Abri de jardin en bois : comment le protéger ?

Pour que votre abri de jardin résiste dans le temps, vous devez le protéger des agressions extérieures. D’abord, traitez votre abri de jardin avec des produits antifongiques. Cette opération vise à empêcher les insectes nuisibles à attaquer le bois. En général, l’abri de jardin en bois reçoit un traitement contre les parasites. Mais le traitement doit être renouvelé pour que l’effet soit toujours au rendez-vous. Pour protéger votre équipement, enduisez-le d’une lasure ou d’un vernis. Mais vous pouvez aussi le peindre avec une peinture en bois.

À noter que ces traitements ne sont pas éternels. Pour cela, vous devez nettoyer votre abri de jardin en bois. Le lavage permet d’ailleurs d’éliminer les traces et les pollutions qui pourraient nuire à sa longévité et à son esthétisme.

Le nettoyage de cet équipement diffère selon qu’il s’agit d’un abri de jardin lasuré ou un abri de jardin peint avec de la peinture en bois. Le premier, une brosse nylon et de l’eau claire feront l’affaire. Quant au second, il faut une éponge à la place de la brosse. L’eau doit être savonneuse, mais il faut qu’il soit du savon écologique. Mais pour une longévité certaine, vous avez également bien choisir vos équipements d’abri de jardin en bois.

comment orienter le poulailler en fonction du soleil

Avant de construire ou d’acheter un poulailler, il s’avère judicieux de bien choisir son emplacement afin de déterminer sa dimension. Pour ce faire, il est important de prendre en considération l’orientation du poulailler, le point d’eau à côté, le type de sol ainsi que sa disposition. Si vous voulez en savoir plus, nous vous recommandons de suivre nos conseils dans cet article. Bonne lecture !

L’emplacement idéal du poulailler

Pour offrir à vos poules du confort optimal, il faudra que le poulailler soit à l’abri des courants d’air, des diverses intempéries et de l’humidité. Pour cause, les poules sont particulièrement fragiles et sensibles aux changements climatiques. Pourtant, il est également important de protéger son abri contre le plein soleil surtout lorsque les périodes de fortes chaleurs arrivent.

Pourquoi installer un poulailler à proximité de la végétation ?

Afin de protéger le poulailler du vent violent, de la forte chaleur, il s’avère nécessaire de l’installer à côté des haies, des murs ou encore d’arbustes. Cela permet en effet de lui fournir de l’ombre très utile pendant l’été. N’oubliez pas que les poules adorent se percher sur leurs arbres préférés tels que le mûrier blanc, un arbre fruitier pour compléter sa nourriture, le sureau et le sorbier des oiseleurs.

Par ailleurs, pour faciliter le nettoyage de son poulailler, c’est beaucoup plus pratique si vous mettez le poulailler à proximité d’un point d’eau. Dans ce cas, vous n’avez plus du mal à emporter de l’eau pour entretenir le poulailler et de changer l’eau que boivent les poules.

Quel type de sol choisir pour son poulailler ?

Avant d’installer votre futur poulailler, le choix du type de sol ne doit pas se faire à la hâte. Sachez que les poules adorent gambader et se dégourdir les pattes dans un environnement peu humide et herbeux. Elles préfèrent également gratter le sol pour pouvoir chasser les vers et les autres insectes. De ce fait, bannissez davantage les endroits bétonnés, car ils pourraient détériorer son bec en picorant. Aussi, la présence de terre est également très utile étant donné qu’elles aiment prendre des bains de poussières.

Si possible, choisissez un endroit légèrement incliné doté d’herbes. Pour cela, prévoyez une superficie de 1,5 m² par poule pour éviter que l’herbe soit pelée en un rien de temps. S’agissant de l’enclos, celui-ci doit être primordialement bien clôturé et protégé contre les prédateurs.

Pour éviter les mauvaises surprises lors de la disposition des poules, il ne faut pas prendre à la légère certains critères. Premièrement, la disposition dépend en fonction du nombre de poules que vous souhaitez adopter. Il est également nécessaire de bien fixer la construction au sol dans le but d’éviter que les gallinacés s’envolent avec leur habitation pendant la période de grands vents. Et enfin, la hauteur du poulailler sera choisie selon la race des poules. Certains peuvent facilement s’envoler au-dessus d’un grillage de plus de 1,2 m.