Trois gestes pour embellir une terrasse

Avoir un espace extérieur comme une terrasse ou un jardin est une vraie plus-value pour les propriétaires. Effectivement, la présence d’un tel supplément offre plus de valeur à une résidence. Mais dans le but d’améliorer encore plus son image, il convient d’aménager la terrasse de façon à ce qu’elle soit plus originale. Le fait qu’elle soit atypique permet de faire circuler le bien-être dans toute la pièce. Et c’est justement des conseils pour vous aider à réussir cette mission que nous avons vous filer. Le but est de vous partager des idées qui pourront améliorer l’image de votre terrasse.

Libérer les lieux

De prime abord, la première manière d’avoir une terrasse attrayante est de retirer tous les objets qui pourront faire obstacle à la circulation des occupants et de la lumière. De ce fait, il faudra penser à un rangement efficace. Vous devez remplacer certains meubles si nécessaire parce que le but est de libérer la vue. Vous n’avez donc pas besoin d’objet avec de grands volumes sur votre terrasse. Privilégiez les meubles bas comme la table basse et les tabourets afin que la lumière du jour puisse bien pénétrer dans tout l’espace. Si vous n’avez aucune possibilité d’avoir accès à de nouveaux meubles, vous pouvez utiliser des matériaux de récupération, comme la palette pour en créer. Il suffit de prendre une palette et de la recouvrir avec une nappe de votre choix.

Apporter plus de luminosité

En second lieu, après avoir désencombré la terrasse l’autre façon de l’embellir est de faire rayonner la lumière du jour et pendant la nuit, vous devez installer plus de luminaires. Ici, vous n’avez pas besoin de trop de lumière parce que, puisqu’il s’agit d’un espace extérieur, une lumière tamisée serait préférable. Dans la mesure du possible, il est conseillé de poser des lampes à chaque recoin de la terrasse. Ainsi, vous pourrez avoir un espace cosy et chaleureux, car il est à noter que les lampes apportent un surplus de chaleur. Dans le cas où vous avez besoins d’éclairer une zone plus que les autres, vous pouvez utiliser des luminaires qui soient plus accentués sur ces endroits, notamment la table.

Utiliser les bonnes couleurs

Pour finir votre mission, vous aurez besoin d’associer le bon aménagement ainsi que les jolies lumières avec des couleurs claires et harmonieuses. En fonction du style de décoration que vous avez adopté, vous allez choisir une gamme de couleurs. Par exemple, pour une décoration moderne qui fait recours à des matériaux plutôt élégants, vous pouvez utiliser le blanc ou des couleurs neutres. Ici, il faut toujours opter pour des couleurs qui vont s’associer parfaitement à votre luminaire. Donc, il n’est pas conseillé d’utiliser des couleurs sombres parce que généralement elles n’améliorent pas la pénétration de la lumière dans un lieu. L’astuce la plus pratique pour faire briller un espace extérieur est aussi d’utiliser des accessoires comme des miroirs, des meubles vitrés, des objets de décoration en cristal, etc. Vous pouvez également installer des stores qui offriront plus de classe à votre terrasse en jouant sur l’ombrage.

comment faire un chevetre pour escalier

Le chevêtre reste indispensable lors de la réalisation d’une trémie d’escalier. Comment faire un chevêtre d’escalier ? Découvrez les réponses dans cet article.

Le chevêtre, de quoi parle-t-on ?

Bien entendu, vous ne devez pas réaliser votre trémie d’escalier sur simple coup de tête. Le projet doit être bien pensé. Pour commencer, vous devez bien choisir l’emplacement de la trémie et déterminer sa forme et son dimensionnement. Cela fait, vous pouvez tracer le profil de l’ouverture. Pour renforcer les bords extérieurs du profil en question, pensez à utiliser des étais de maçon et des madriers. Vous pouvez après ouvrir le plancher. Ce n’est qu’après tout cela que vous pouvez couper les solives. Si le plancher est fait de bois, vous devez réaliser un chevêtre.

Elément de la trémie, le chevêtre est un morceau de solive, lequel doit être posé en perpendiculaire des solives coupées. Assurer le report de charges dans le plancher (dans le cas d’un plancher en bois) tel est son rôle. Celui-ci reste indispensable afin d’éviter que le sol des combles se déstabilise. Grâce au chevêtre, les solives coupées sont solidarisées entre elles. Bien entendu, vous devez le clouer dans les solives.

Comment faire un chevêtre d’escalier ? Calculez sa longueur de façon à ce qu’il relie les solives d’enchevêtrure. Par solives d’enchevêtrure, on parle des solives formant les côtés de l’ouverture en supportant le gros des charges.

Dans le cas où l’ouverture est importante, vous devez doubler le chevêtre ainsi que les solives d’enchevêtrure. D’ailleurs, des étriers en métal doivent être installés à chaque extrémité si le chevêtre fait plus de 1, 80 m de longueur. Ces étriers vont le soutenir en effet.

Comment fixer le chevêtre ?

Parlons maintenant de la fixation du chevêtre. Tout d’abord, vous devez clouer les solives d’enchevêtrure contre le solivage en place. A préciser que si l’escalier est placé contre un mur, vous devez fixer les solives d’enchevêtrure à l’aide des sabots à ailes intérieures fixées avec des tirefonds dans le mur.

Cela fait, fixez le chevêtre avec des sabots à ailes extérieures. Il sera fixé à l’extrémité des solives raccourcies, perpendiculairement à celles-ci. Pour terminer la fixation, clouez-le sur l’extrémité des solives raccourcies. Lorsque le chevêtre est mis en place, démontez les étais. Vous pouvez après poser votre escalier.

comment habiller une cage d escalier

Une cage d’escalier désigne le lieu de passage dont la déco est très souvent oubliée. Cependant, c’est un espace intérieur qui peut être d’une grande utilité pour améliorer et donner une touche d’élégance à votre jolie maison. Généralement, chaque forme d’escalier possède une cage d’escalier que ce soit l’escalier hélicoïdal, droit ou tournant. Pour en revenir à sa décoration, voici quelques idées pour l’optimiser.

Pour sublimer la cage d’escalier : osez la couleur

Il existe différentes manières de décorer une cage d’escalier. La plus commune c’est d’accorder et de jouer avec les couleurs. Pour des escaliers modernes et raffinés, on vous recommande les couleurs vives et un peu flashy. Ainsi, vous profitez d’un intérieur original avec davantage de luminosité. Mais si vous préférez la discrétion et la simplicité, des couleurs sobres et neutres peuvent tout aussi bien faire l’affaire. Pour ce faire, utilisez une teinte unie pour l’ensemble de la structure qui pourra parfaitement se fondre dans le décor. Mais attention, la peinture choisie doit être facilement lessivable afin de faciliter l’entretien de la structure.

Quel revêtement choisir ?

Pour relooker la cage d’escalier, rien de tel qu’un revêtement personnalisé et résistant. N’oubliez pas que les murs de la cage d’escalier peuvent fréquemment servir d’appui et donc, exigent un revêtement de qualité et durable. La plus classique est le crépi, il a l’avantage de pouvoir dissimuler les imperfections d’un support très peu lisse. En outre, il y a le papier peint qui donne du cachet et de l’originalité à votre escalier. Et la bonne nouvelle, c’est que tous les motifs et les accords de couleurs sont possibles. Vous pouvez faire preuve d’imagination et choisir le papier peint selon vos goûts et vos envies. Surtout que les papiers peints s’adaptent à tous les styles et tailles d’escalier. Sans parler de leur effet visuel impressionnant.

Rangez des objets dans la cage d’escalier pour optimiser l’espace

Se servir d’une cage d’escalier comme espace de rangement est pratique notamment si l’appartement est plus ou moins étroit. Vous pouvez aménager des petits compartiments muraux ouverts pour organiser vos objets de décor. Et en ce qui concerne les compartiments verticaux, il vous est possible de classer par ordre votre collection de livres voire des DVDs. Pour plus d’esthétisme, ajoutez aussi des portes pour fermer et mieux sécuriser vos affaires. De cette manière, la cage d’escalier pourra faire office de cabinet et de petit placard. Et sinon, évitez des aménagements trop bas sur le mur pour des raisons de commodité.

comment fabriquer un escalier en bois interieur

Malgré le changement et l’apparition de nouveaux matériaux de construction, l’escalier en bois est toujours dans la course. Cela grâce à son esthétisme et sa solidité ainsi que son caractère chaleureux. Beaucoup de ménage choisit également le bois pour son côté plus économique. L’un des avantages d’utiliser le bois aussi est qu’on peut faire le travail soi-même. C’est bien sûr possible à condition de faire les efforts nécessaires. Si vous voulez faire un escalier en bois, mais que vous ne savez même pas par où commencer, cet article est pour vous.

Mesurez et calculez

Il est évident que si vous voulez fabriquer un escalier en bois, c’est que vous avez déjà les outillages nécessaires à son élaboration. Pour commencer, il vous faut prendre les mesures et faire des calculs. Prenez votre mètre ruban et mesurez la hauteur du sol jusqu’à la trémie. Nous allons d’abord chercher le nombre des marches. Munissez-vous d’un bout de papier et d’un crayon, ne vous inquiétez pas ce n’est pas difficile. Il faut que vous divisiez la hauteur que vous avez prise tout à l’heure par la hauteur des contremarches. Ces derniers, quant à eux, doivent se situer entre 17 et 21 cm. Un exemple vous aidera à comprendre facilement. Disons que la hauteur de la zone est de 240 cm et que la hauteur des contremarches de 20 cm, ce qui fait que 240 cm : 20 cm = 12 marches.

Nous allons maintenant rechercher la longueur de l’escalier. Multipliez le nombre des marches par la largeur des dessus de marche (là où nous posons le pied). La largeur de dessus de marche ne doit pas être inférieure à 25 cm. Revenons à notre exemple. La longueur de notre escalier est de 12 marches x 25 cm = 300 cm.

Notre dernier calcul servira à trouver la longueur des limons. La formule est simple, racine carrée de la hauteur de la zone au carré plus la longueur de l’escalier au carré. L’exemple sera beaucoup plus clair. Longueur de limon = racine carrée de (240 cm x 240cm) + (300 cm x 300cm) = 384,18 cm arrondis à 385 cm.

Tracez et coupez

Passons maintenant à la fabrication de notre escalier en bois. Les mesures nécessaires sont déjà au complet, il faut les utiliser à la construction. Commencez par couper les limons à leurs longueurs puis dessinez les marches et les contremarches dessus (sur les limons). Prenez bien soins que ces traces soient bien perpendiculaire, servez-vous d’une équerre et d’un niveau à bulle pour y arriver. Quand ce sera fait, découpez les crans de marches avec une scie ou si vous voulez des limons pleins faites seulement des entailles pour y faire entrer les marches et les contremarches.

Coupez les marches et les contremarches et placez-les sur les limons. Si vous avez scié les crans de marches, installez d’abord les limons puis clouez les marches et les contremarches de bas en haut. Mais si vous avez préféré faire des entailles, vous devez avant tout encastrer les marches et les contremarches dans les limons avant de lever l’escalier ensemble. Si vous voulez savoir comment on fait un escalier en béton, cliquez ici.

combien coute une cloture de jardin

Clôturer son jardin est nécessaire pour le délimiter et le séparer de celui des voisins. Mais encore, une clôture apporte toute la discrétion et l’intimité dont on a besoin dans le jardin. Disponible en plusieurs formes et coloris, elle peut tout aussi bien jouer un rôle défensif que décoratif dans votre résidence. Quoi qu’il en soit, dans un cas comme dans l’autre, plusieurs options s’offrent à vous. Le choix se fera seulement en fonction de vos goûts et de votre budget. Justement, si vous vous interrogez quant au budget à prévoir et le prix d’une clôture de jardin, lisez cet article.

La clôture grillagée : une solution peu onéreuse et facile à monter

Un grillage est le moyen le plus simple et le plus pratique de fermer le jardin. En effet, il permet de le cloisonner tout en vous permettant de garder la vue sur l’autre côté de la barrière. Mais encore faut-il savoir choisir le bon grillage. Si vous voulez plus de stabilité et de solidité, optez pour une clôture grillagée rigide. Comme son nom l’indique, elle est constituée de panneaux rigides et résistants qui peuvent contribuer au renforcement de votre logement. Elle coûte entre 5 et 10 euros par mètre, pose non comprise.

La clôture végétale à la fois décorative et défensive !

Vous l’avez deviné, une clôture végétale est composée d’arbres et de plantes qui habillent et encerclent élégamment votre terrain. La solution la plus courante est la haie végétale. C’est une structure végétale composée d’arbustes et de plantes défensives qui se fond parfaitement dans le paysage. Et bien évidemment, leur prix dépend des types de plantes que vous désirez faire pousser. Le lierre est la plante la plus populaire de par son feuillage persistant et sa grande taille. Il y a aussi le jasmin qui laisse derrière lui un doux parfum en plus d’encercler votre jardin. Leur prix varie entre 50 et 100 euros.

Une clôture en bois pour une apparence naturelle et rustique

Un matériau bon marché, le bois est un choix économique et à la fois écologique. Aussi, il apporte du cachet et de la chaleur à la construction. Ce qui fait de la clôture en bois est un investissement sûr et abordable sur le long terme. Elle est robuste et occultante vous protégeant ainsi des regards indiscrets de vos voisins. Par ailleurs, vous avez le choix entre plusieurs modèles : la palissade, clôture en composite de bois et celle en panneaux. La première coûte entre 50 et 80 euros, la seconde entre 120 et 220 euros et enfin, la clôture en panneaux tourne autour de 5 à 50 euros.

quel hauteur pour un garde corps

Un garde-corps est une structure qui a pour but de vous protéger. Comme l’indique son nom, il vous protège contre les chutes accidentelles. Outre ses avantages en matière de sécurité, un garde-corps vous offre une occasion de donner une touche d’élégance et d’authenticité à votre balcon, à votre terrasse ou à votre escalier. C’est également un élément qui est tout à fait facile à mettre en place. On vous recommande de trouver dans cet article les règles à tenir en compte pour la mise en place de votre garde-corps.

Les avantages d’un garde-corps

Ce n’est pas un hasard si vous avez décidé d’opter pour la mise en place d’un garde-corps de qualité. L’installation de cette construction vous permet de profiter d’un grand nombre d’avantages. Pour commencer, sachez que c’est une barrière qui vous protège contre les chutes. C’est également un élément indispensable pour un logement moderne. Son installation vous permet de profiter d’un extérieur ou d’un intérieur innovant. En choisissant un modèle doté d’une qualité et d’un design exceptionnels, vous pourrez profiter des avantages de votre élément.

La mise en place d’un garde-corps

La réalisation d’un garde-corps est une opération simple et rapide. Cependant, si vous pensez que vous n’êtes pas un bon bricoleur, on vous suggère de demander l’aide d’un professionnel. Ce dernier pourrait vous donner des conseils sur le choix de votre matériau de fabrication. Il est également important de savoir que l’installation d’un garde-corps nécessite quelques savoir-faire. Il y a également des normes à suivre pour la mise en place de votre construction.

Les normes d’un garde-corps

La mise en place de cet élément est soumise à deux types de normes. La première norme (NF P01-012) concerne la hauteur et les dimensions maximales. Quant à la deuxième (NF P01-013), elle consiste à tenir compte de la résistance de votre construction.

Sachez que son installation dépend de la pente de la dénivellation. Si l’angle d’inclinaison est inférieur à 45 °, vous n’avez pas besoin d’un garde-corps. Si vous souhaitez mettre un garde-corps pour votre balcon ou pour votre terrasse, votre structure doit avoir une hauteur d’un mètre minimum. Si vous disposez d’un garde-corps de plus de 50 cm d’épaisseur, votre construction peut être abaissée à 80 cm. Si votre modèle est dédié à une fenêtre, elle doit avoir une hauteur de 1mètre avec un soubassement plein de 45 cm.

En ce qui concerne la résistance de votre garde-corps, elle dépend du lieu de pose de votre construction. Les normes de résistance pour un garde-corps dans une habitation privée est de 60daN (0,6 kN), dans un lieu public : 100daN (1,0 kN) et dans une zone à mouvements : 170daN (1,7 kN). Avant la réalisation de votre garde-corps, il est toujours important de préciser à votre fabricant ou à votre expert le lieu d’installation de votre structure.

Afin de ne pas vous tromper dans vos calculs, pensez à faire appel au service d’un professionnel. Sachez que la hauteur et la résistance de votre garde-corps sont importantes. Pour votre sécurité, il est important de profiter d’une réalisation fiable et performante.

comment faire une tremis pour un escalier

Servant à passer d’un étage aux combles, la fabrication d’une trémie d’escalier nécessite un important niveau de précision ainsi qu’une certaine capacité durant sa réalisation. Avec l’article que nous avons ici, vous pourriez fabriquer votre trémie avec plus de facilité.

Préparez bien l’intervention

Avant de fabriquer la trémie en question, vous devriez déterminer le type d’escalier que vous avez choisi. Sachez alors qu’un escalier en colimaçon a besoin d’une trémie ronde ou carrée alors qu’une trémie rectangulaire est nécessaire pour un escalier droit. Notez ensuite les dimensions de votre escalier selon le modèle que vous possédez et les mesures de votre habitation. N’oubliez pas de vérifier le positionnement de votre escalier. N’hésitez pas à faire un plan à l’échelle de l’escalier afin que vous puissiez vous faire une idée de ce que donnera l’intervention.

Ne négligez pas votre chantier

Pour cette étape, vous aurez à assurer la protection du chantier avec des cartons. Cela vous évitera des ennuis durant la réalisation des travaux. Commencez alors par tracer l’emplacement de la trémie au niveau du plancher des combles et sur le plafond. Pensez à préparer des étais au cas où vous seriez obligé de couper des solives. Cela offrira du soutien le plancher de l’étage supérieur.

Il faut désormais ouvrir le plancher

Pour cette étape, il vous est fortement recommandé de vérifier qu’aucun fil électrique ne traîne dans l’étage supérieur. Cela vous évitera des ennuis quand vous travaillerez l’ouverture du parquet supérieur. Sachez aussi que vous aurez besoin d’une scie sauteuse et d’une scie égoïne pour ouvrir le plancher. Une fois le plancher dégager, vous devriez vous attaquer au plafond et utiliser une scie à guichet pour enlever le plâtre du plafond. Après cela, il suffit de couper l’endroit où vous avez envisagé l’emplacement de la trémie avant de passer aux solives.

Comment couper les solives ?

Au cas où vous l’ignoreriez, les solives sont les poutres qui portent le plancher des combles. C’est pour cela que vous devriez agir correctement si vous ne voulez pas avoir des problèmes après la création de la trémie. De ce fait, vous aurez besoin d’une scie électrique alligator pour scier les solives pièce par pièce avant de mettre en place un chevêtre qui solidifiera les solives coupées entre elles. Des sabots métalliques suffiront et des vis suffiront pour fixer le chevêtre sur les extrémités. Retirer les étais quand vous aurez fini cela afin que vous puissiez placer l’escalier.

Pour conclure, vous savez désormais ce qu’il faut faire pour réaliser une trémie pour un escalier. En outre, vous pourriez toujours demander l’intervention d’un professionnel pour faire les travaux si jamais vous ne vous sentirez pas capable de le faire.

comment coffrer un escalier balancé

Une nouvelle construction ou une maison rénovée peut être accompagnée d’un escalier. Une installation à part entière dans la maison, un escalier peut se présenter sous différentes formes et peut être réalisé par le matériau de votre choix. Droit, hélicoïdale et même balancé, on a le choix sur tous les modèles d’escalier. En général, un escalier balancé peut être coffré. Dans cet article, on vous donne quelques idées pour le coffrage de ce type d’escalier.

Traçage d’un escalier balancé

Avant d’aller plus loin dans la réalisation du coffrage d’un escalier balancé, il est préférable de dessiner l’escalier. Il faut donc commencer par le traçage de l’épure sur le mur d’échiffre et aussi sur le coffrage. Ensuite, vous pouvez passer par le coffrage du paillasse en sciant sur le plein de petites planches pour obtenir un quart tournant. Si vous voulez obtenir une paillasse propre, vous devez plâtrer le coffrage de l’escalier.

Une fois que vous avez préparé les aciers, sur la partie horizontale, il n’y aura pas de problème. Mais pour ceux qui vont de haut en bas, leur mis en place demande une certaine précision. Dès que les aciers sont installés, vous pouvez passer à l’emplacement des contremarches en les clouant sur des planches de rive. Au moment du coulage du béton, il faut le versé de la première à la dernière marche de l’escalier avant de faire vibrer le tout pour obtenir un béton aussi compact que possible.

Toutes les étapes du coffrage d’un escalier balancé

Pour un escalier balancé, la réalisation de son coffrage en plusieurs parties. En premier, il faut réaliser le coffrage de la paillasse de béton avant de passer sur l’armature et en venir sur le coffrage des formes avant de faire la finition au ciment pour un lissage parfait de l’ensemble de l’installation.

Il est bon de noter que presque tous les maçons peuvent réaliser un escalier droit, mais pour un escalier balancé, son exécution demande l’intervention d’une qualifiée. Les tâches les plus difficiles pour cette création sont le traçage et le coffrage qui demande beaucoup de précision et un certain savoir-faire. Pour simplifier la tâche, voici ce que vous devez faire. Vous devez découper les panaches en queue de billard dans la partie tournante de l’escalier pour la création de la paillasse dès que les supports inférieurs sont calés. Cette étape permet donc une meilleure couverture de l’installation qui donne un effet mince à l’intérieur et large à l’extérieur.

comment couper un escalier trop grand

Dans une maison à plusieurs niveaux, l’escalier est un élément architectural incontournable. Celui-ci est sollicité à plusieurs reprises durant la journée. Cette construction doit ainsi présenter les mesures adéquates pour un confort d’usage optimal.

Les options d’acquisition d’un escalier

Le marché des escaliers propose aujourd’hui une vaste gamme de modèles. Il suffit alors de choisir celui étant le plus adapté à votre habitation. Pour acquérir un escalier, trois alternatives d’acquisition et de réalisation sont disponibles. Celles-ci sont l’escalier sur mesure, le modèle en kit et l’escalier standard. Au cours de ces dernières années, l’escalier standard a vu sa popularité considérablement augmenter. Le coût et la facilité de pose expliquent ce gain de popularité. Le souci avec un escalier standard, vous risquez de vous retrouver avec une structure n’étant pas adaptée à votre maison – notamment un escalier trop grand.

Manifestations d’un escalier trop grand

Un escalier trop grand peut se manifester par un problème de hauteur. Le palier d’arrivée ne s’aligne pas avec le plancher du haut. Il est urgent de régler ce souci de dimensions pour éviter des accidents domestiques. Le problème de hauteur se résout de manière générale par une coupe. Ce procédé consiste à retirer une marche pour éviter la surélévation du palier d’arrivée par rapport au plancher du haut. Le problème de taille peut aussi se manifester au niveau de la trémie. La largeur de cette ouverture est petite par rapport à celle de l’escalier. Dans ce cas, il faut réduire la largeur de la construction. Dans les éléments constitutifs d’un escalier, il y a le limon. Cette dernière est un élément de support pour les marches, les contremarches et la balustrade. Un escalier possède au maximum deux limons. Pour cette configuration, l’ajustement de la largeur de l’escalier est quasiment impossible. Un escalier trop grand avec un seul limon peut toutefois être coupé pour une adaptation avec la trémie. Afin d’éviter les problèmes de mesure, vous devez bien faire attention aux dimensions de votre escalier. Il est également primordial de respecter certaines normes.

Bien entretenir son escalier

Il ne faut pas réduire l’escalier à un simple élément architectural fonctionnel. Cette construction améliore le confort du domicile ou du lieu de travail. Celle-ci possède par ailleurs une influence considérable sur la décoration d’intérieur. Dans le choix de votre escalier, vous optez pour un design qui correspond parfaitement avec votre style. Dans la mesure où vous avez besoin d’espace, vous privilégiez un modèle n’étant pas encombrant, comme l’escalier colimaçon ou hélicoïdal. D’autre part, la structure doit bien être entretenue pour en rallonger la durée de vie et la solidité.

comment ventiler une piece sans vmc

Pour vivre sainement, il faut bien aérer les pièces à vivre. Actuellement, on utilise la VMC ou ventilation mécanique contrôlée pour toute construction neuve. Mais qu’en est-il lorsque votre maison date des années 70 ? À cette époque, il n’y a pas encore eu de VMC. Comment ventiler une pièce sans vmc ? C’est justement notre thème de jour.

Pourquoi bien ventiler sa maison ?

À noter que la ventilation de votre maison n’est pas à discuter. C’est un impératif légal pour toute maison à usage d’habitation. Pour les nouvelles constructions, il est recommandé d’utiliser une VMC ou ventilation mécanique contrôlée. Il s’agit d’un système de ventilation artificielle. L’appareil permet de filtrer l’air à l’intérieur de la pièce. Il aspire l’air froid extérieur et la diffuse dans la maison puis chasse l’air usé dans la pièce et la rejette hors de la maison.

Mais pour une maison ancienne qui n’est pas équipée d’un appareil de ventilation artificielle, il faut procéder à un système de ventilation naturelle. Un logement mal ventilé cause des problèmes pour la santé des occupants de la maison et compromet à la longévité du bâtiment lui-même. Il faut savoir que les pièces mal isolées sont propices à l’apparition de moisissure. Il y a aussi de risques de mauvaises odeurs et de prolifération de microbes, de bactéries et de polluants.

Astuces pour ventiler une pièce sans VMC

Pour ventiler une pièce sans VMC, il faut ouvrir vos fenêtres très grandes. Quel que soit le temps, nuageux, beau, pluvieux, ayez l’habitude d’ouvrir toutes les fenêtres de votre maison tous les jours. Cela permet de renouveler l’air intérieur.

Ensuite, laissez toujours vos grilles de ventilation ouvertes. Bon nombre de personnes ont l’habitude de fermer ces grilles. Or c’est une mauvaise idée. Les ouvrir permet également d’améliorer votre sécurité lorsque vous utilisez un gaz naturel.

Si vous êtes fumeur, cessez aussi de fumer à la maison. La cigarette dégage des agents toxiques qui risquent fort de polluer l’air de la maison. C’est d’ailleurs un bon réflexe pour améliorer votre santé.

Enfin, entretenez régulièrement vos sources de chaleur. Pour améliorer la qualité de l’air intérieure de votre maison, vérifiez par un professionnel l’état de votre cheminée, le ballon d’eau chaude au gaz, votre climatiseur, etc. Si ces équipements sont bien entretenus, ils aideront à bien ventiler votre pièce à vivre.

Cette liste est non exhaustive. Il existe de nombreuses astuces pour ventiler une pièce naturellement. Mais si vous avez le moyen, il est fortement recommandé d’utiliser une VMC. C’est la meilleure façon de renouveler l’air de la maison.