comment nettoyer toiture fibro ciment

Au quotidien, la toiture d’une maison n’est jamais épargnée de la pollution, des intempéries et des agressions extérieures. Manque d’entretien, les conséquences de ces derniers favorisent en effet la détérioration de la toiture. Voilà pourquoi, il est impératif de le nettoyer régulièrement et ce, en profondeur quel que soit le type de votre toiture. Dans cet article, nous faisons le point sur le nettoyage de la toiture en fibrociment.

Zoom sur la toiture en fibrociment

La fibre ciment communément appelée fibrociment est une toiture moins utilisée par les couvreurs. Composé généralement de l’amiante il y a quelques années, mais à présent, c’est de l’histoire ancienne sauf si évidemment, la toiture est âgée. Face à un tel cas, il est important de manipuler les matériaux tout en respectant les règles de sécurité.

Effectivement, toutes les toitures dans ce matériau installé avant l’année 1997 contiennent de l’amiante. Pour cela, il faudra prendre des précautions si vous avez ce genre de toiture. À la fois économique et malléable, ce type de toiture est également très fragile. Il est interdit formellement de monter dessus. Mais pour améliorer sa durabilité et sa robustesse, il est préférable de réaliser régulièrement son entretien y compris son nettoyage dans le but d’éliminer les mousses, les lichens et d’autres végétaux inutiles.

Comment nettoyer une toiture en fibrociment ?

Pour nettoyer une toiture réalisée en fibrociment, il faut utiliser un nettoyeur à basse pression. Étant donné que la toiture contient de l’amiante, il ne faut pas trop forcer la pression de l’eau, car ce geste pourra abîmer la toiture. Il faut souligner que le nettoyage à haute pression est formellement interdit. Faites donc attention lorsque vous nettoyez la toiture. Faites en sorte que la pression ne soit pas trop agressive. N’oubliez également de vous protéger en portant une tenue de protection, un masque, des gants et lunettes de protection.

Si vous constatez que la tuile est en bon état, il vous est possible d’y appliquer une résine plastique qui s’applique au pinceau. En effet, elle a pour effet hydrofuge, nécessaire pour faciliter l’entretien de la toiture tout en apportant une longévité incomparable qui fait partie du deuxième effet non négligeable. Notez bien que pendant ces travaux, il est également important d’installer une isolation de l’environnement immédiat efficace contre les projections et le bruit, surtout pour ceux qui habitent en lotissement.

Quelques conseils pour votre toiture

Si vous souhaitez changer le revêtement pour votre toiture et enlever le fibrociment, vous aurez tout à fait la possibilité de choisir entre les tuiles, l’ardoise, le bac acier… mais sachez qu’un investissement important est à considérer selon la surface à couvrir.

Comment coller mes marches en bois sur escalier béton?

Voulez-vous rénover votre escalier en béton par des marches en bois ? Vu que le béton est moins cher et insonore, c’est le choix des constructeurs, mais tant rester traditionnel, en utilisant les marches en bois. Pour vous aider, voici quelques types de bois utilisé pour revêtir un escalier en béton et comment on colle les marches en bois.

Comment choisir les types de bois pour le revêtement de l’escalier en béton ?

Nombreux sont les choix de l’espèce de bois pour le revêtement de l’escalier en béton, mais voici les trois les plus utilisées pour construire des marches en bois.

Le bois de feuillu européen est le premier choix. Le plus souvent utiliser est le hêtre ou le chêne. Cette espèce de bois est agréable à voir et aussi plus ou moins forte. Vous pouvez la peindre avec du vernis que ce soit coloré ou incolore. Et si vous décidez de rester plus simple, ce n’est pas grave ! Mais au bout de quelques années, sa couleur est transformée en gris. Le bois de feuillu est un type de bois moins cher, mais assez approprié pour le revêtement d’escalier en bois.

Ensuite, le bois de conifères européen est une possibilité pour avoir un escalier en bois à bonne marche. Son prix est plus bas que tout type d’arbre. Les plus utilisés sont les épicéas et les pins et presque tous les bricolages en bois sont conçus avec ces types de bois. Le bois de conifère peut être installé sans avoir à les traiter et il peut aussi résister à la chaleur.

Enfin, le bois tropical est de plus en plus populaire en ce moment. Certaines personnes le choisit à cause de sa force et aussi qu’on peut le placer sans avoir été le traité et aussi sans le colorer en vernis. Il est super à voir avec son côté grisonner. L’Azobé et le Padouk sont les types les plus opté, mais il existe aussi d’autres types de bois tropical. Par contre, il est le plus cher de ces trois types de bois.

Coller des marches en bois n’est pas une tâche facile !

Il faut avoir de la patience et un peu de connaissance pour coller des marches en bois d’un escalier, voici les étapes à suivre :

  • Relever chaque dimension de chaque marche à l’aide d’un rapporteur électronique et un mettre.
  • Découper la dimension obtenue sur un carton fin pour chaque marche et le placer sur la marche pour vérifier s’il n’y a pas de faute.
  • À l’aide de ce carton fin qu’on peut découper le bois choisi.
  • Coller le bois avec de la colle ou des vices.

Les avantages des marches en bois

Le bois demande beaucoup d’entretien, car c’est un produit naturel, et entretien dépend de type de bois utiliser. Par contre, un escalier dont le revêtement est en bois, est extrêmement solide. En plus, on peut la peindre avec de différentes couleurs et de peinture, mais aussi facile à nettoyer.

abri de jardin sans entretien

Si vous aussi, vous avez décidé d’installer un abri de jardin, vous allez découvrir rapidement qu’un très large choix s’offre à vous. Que diriez-vous de miser pour un abri de jardin sans entretien ?

Pourquoi choisir un abri de jardin sans entretien ?

Un abri de jardin sans entretien vous facilitera la vie ! Admettons, l’entretien d’un abri de jardin peut être contraignant et coûteux. Dans le cas d’un abri de jardin en bois par exemple, un traitement contre les insectes doit être réalisé tous les ans. A cela s’ajoute, le traitement contre l’humidité (à réaliser tous les 3ans). Pour ce qui est de l’abri de jardin en fer forgé, un traitement contre la rouille s’impose tous les deux ans.

L’abri de jardin en PVC : un abri de jardin sans entretien

L’abri de jardin en PVC ne requiert pas d’entretien. Un simple jet d’eau suffira pour qu’il retrouve son aspect d’origine ! Une fois nettoyé à l’eau, votre abri sera propre comme neuf. Intéressant non ?

L’abri de jardin en PVC présente également l’avantage d’être facile à monter. N’oubliez pas que le PVC est un matériau léger. Et s’il y a un détail qu’il faut retenir, c’est que l’abri de jardin en bois assure une excellente résistance à l’humidité. Eh oui, vous comprenez mieux maintenant pourquoi ce type d’abri reste idéal dans les régions humides et pluvieuses. Et faut-il encore rappeler que l’abri de jardin en PVC est l’abri le moins cher du marché. Même si on dit souvent que ce type d’abri n’est pas très esthétique, ce n’est pas toujours vrai. Un très grand de choix de couleur et de design vous est offert désormais. Aussi, vous ne manquerez pas de trouver votre modèle idéal. Bonne nouvelle : les fabricants mettent toute en œuvre aujourd’hui pour optimiser la durée de vie des abris de jardin en PVC.

Nos conseils :

Afin d’éviter toute mauvaise surprise, nous vous conseillons de vérifier la qualité de la conception de votre abri en PVC. Ce dernier doit vous assurer une robustesse exemplaire. Autrement, il vous laissera tomber après seulement quelque temps. Un abri en PVC de qualité doit pouvoir résister aux forts vents ainsi qu’aux intempéries, mais pas que ! Pour une excellente tenue dans le temps, le matériau doit également résister parfaitement aux UV, mais aussi aux variations de température. Cela sous-entend que l’abri doit recevoir un traitement de protection contre les rayons solaires. Retenez ceci : investir dans un abri de jardin de premier choix reste toujours une bonne idée, même si on doit débourser plus.

comment faire un chevetre pour escalier

Le chevêtre reste indispensable lors de la réalisation d’une trémie d’escalier. Comment faire un chevêtre d’escalier ? Découvrez les réponses dans cet article.

Le chevêtre, de quoi parle-t-on ?

Bien entendu, vous ne devez pas réaliser votre trémie d’escalier sur simple coup de tête. Le projet doit être bien pensé. Pour commencer, vous devez bien choisir l’emplacement de la trémie et déterminer sa forme et son dimensionnement. Cela fait, vous pouvez tracer le profil de l’ouverture. Pour renforcer les bords extérieurs du profil en question, pensez à utiliser des étais de maçon et des madriers. Vous pouvez après ouvrir le plancher. Ce n’est qu’après tout cela que vous pouvez couper les solives. Si le plancher est fait de bois, vous devez réaliser un chevêtre.

Elément de la trémie, le chevêtre est un morceau de solive, lequel doit être posé en perpendiculaire des solives coupées. Assurer le report de charges dans le plancher (dans le cas d’un plancher en bois) tel est son rôle. Celui-ci reste indispensable afin d’éviter que le sol des combles se déstabilise. Grâce au chevêtre, les solives coupées sont solidarisées entre elles. Bien entendu, vous devez le clouer dans les solives.

Comment faire un chevêtre d’escalier ? Calculez sa longueur de façon à ce qu’il relie les solives d’enchevêtrure. Par solives d’enchevêtrure, on parle des solives formant les côtés de l’ouverture en supportant le gros des charges.

Dans le cas où l’ouverture est importante, vous devez doubler le chevêtre ainsi que les solives d’enchevêtrure. D’ailleurs, des étriers en métal doivent être installés à chaque extrémité si le chevêtre fait plus de 1, 80 m de longueur. Ces étriers vont le soutenir en effet.

Comment fixer le chevêtre ?

Parlons maintenant de la fixation du chevêtre. Tout d’abord, vous devez clouer les solives d’enchevêtrure contre le solivage en place. A préciser que si l’escalier est placé contre un mur, vous devez fixer les solives d’enchevêtrure à l’aide des sabots à ailes intérieures fixées avec des tirefonds dans le mur.

Cela fait, fixez le chevêtre avec des sabots à ailes extérieures. Il sera fixé à l’extrémité des solives raccourcies, perpendiculairement à celles-ci. Pour terminer la fixation, clouez-le sur l’extrémité des solives raccourcies. Lorsque le chevêtre est mis en place, démontez les étais. Vous pouvez après poser votre escalier.

comment poser une cloture sur un terrain en pente

Poser une clôture est une démarche à faire pour limiter votre propriété des autres espaces aux alentours. Mais pour une pose d’une clôture sur un terrain en pente, l’installation est un peu difficile. Le but de cet article est justement de vous offrir quelques astuces pratiques pour la pose d’une clôture sur un terrain en pente. Bonne lecture !

Il existe deux grands types de pose d’une clôture sur un terrain en pente. Vous avez donc le choix entre la pose en escalier et la pose en dénivelé.

La pose en escalier

La pose en escalier sur un terrain en pente est une installation classique et très simple qui permet de placer un muret posé en escalier assurant ainsi la planéité de votre clôture. Si votre clôture est constituée de lames, avec ce type de pose, il n’est pas indispensable de les tailler pour que l’installation puisse se placer sur un terrain en pente. Le muret se charge de la stabilité de votre clôture. Pour simplifier la pose, il est nécessaire de définir les hauteurs des différents niveaux avant de réaliser au montage du muret. Il est aussi indispensable de poser des poteaux le long du palier sans oublier que le poteau doit être plus long que les autres pour que la hauteur des 2 paliers soit la même. Il faut faire très attention avec le muret en parpaings creux surtout sur le remplissage des zones de pose des inserts avec du béton. En effet, c’est cette partie qui assure la fixation de l’ensemble de l’installation.

Si vous avez choisi une clôture avec de grandes hauteurs de panneaux composites, pour un muret déjà en place, il faut utiliser une carotteuse pour insérer les grandes platines à sceller tout en gardant une bonne présentation du muret. Si le muret est à construire, vous n’aurez qu’à sceller le muret au moment de la mise en place de l’ensemble de la clôture.

La pose en dénivelé

Pour la pose en dénivelé, l’installation de la clôture demande un petit peu de technique. En effet, ce type de pose est un peu difficile du fait qu’elle se pratique en l’absence d’un muret en escalier qui est l’assurance de la planéité de la clôture. La première étape de cette pose consiste à faire le calcul de la répartition des modules qui doivent être au même niveau selon la pente et la hauteur de la clôture pour une bonne visuelle de l’ensemble. En suite, il faut fixer les poteaux au sol en utilisant un insert à sceller et prévoir une découpe des lames inférieures. La phase suivante de l’installation consiste à mettre la lame qui se pose sur le niveau de la clôture. Il est aussi nécessaire de prendre les masures du triangle sous-jacent entre le sol et la partie inférieure de la première lamie entière durant la pose en dénivelé. Pour terminer la pose, vous devez assembler les lames pour couvrir la surface du triangle et enfin placer le triangle des lames sur le muret.

comment habiller une cage d escalier

Une cage d’escalier désigne le lieu de passage dont la déco est très souvent oubliée. Cependant, c’est un espace intérieur qui peut être d’une grande utilité pour améliorer et donner une touche d’élégance à votre jolie maison. Généralement, chaque forme d’escalier possède une cage d’escalier que ce soit l’escalier hélicoïdal, droit ou tournant. Pour en revenir à sa décoration, voici quelques idées pour l’optimiser.

Pour sublimer la cage d’escalier : osez la couleur

Il existe différentes manières de décorer une cage d’escalier. La plus commune c’est d’accorder et de jouer avec les couleurs. Pour des escaliers modernes et raffinés, on vous recommande les couleurs vives et un peu flashy. Ainsi, vous profitez d’un intérieur original avec davantage de luminosité. Mais si vous préférez la discrétion et la simplicité, des couleurs sobres et neutres peuvent tout aussi bien faire l’affaire. Pour ce faire, utilisez une teinte unie pour l’ensemble de la structure qui pourra parfaitement se fondre dans le décor. Mais attention, la peinture choisie doit être facilement lessivable afin de faciliter l’entretien de la structure.

Quel revêtement choisir ?

Pour relooker la cage d’escalier, rien de tel qu’un revêtement personnalisé et résistant. N’oubliez pas que les murs de la cage d’escalier peuvent fréquemment servir d’appui et donc, exigent un revêtement de qualité et durable. La plus classique est le crépi, il a l’avantage de pouvoir dissimuler les imperfections d’un support très peu lisse. En outre, il y a le papier peint qui donne du cachet et de l’originalité à votre escalier. Et la bonne nouvelle, c’est que tous les motifs et les accords de couleurs sont possibles. Vous pouvez faire preuve d’imagination et choisir le papier peint selon vos goûts et vos envies. Surtout que les papiers peints s’adaptent à tous les styles et tailles d’escalier. Sans parler de leur effet visuel impressionnant.

Rangez des objets dans la cage d’escalier pour optimiser l’espace

Se servir d’une cage d’escalier comme espace de rangement est pratique notamment si l’appartement est plus ou moins étroit. Vous pouvez aménager des petits compartiments muraux ouverts pour organiser vos objets de décor. Et en ce qui concerne les compartiments verticaux, il vous est possible de classer par ordre votre collection de livres voire des DVDs. Pour plus d’esthétisme, ajoutez aussi des portes pour fermer et mieux sécuriser vos affaires. De cette manière, la cage d’escalier pourra faire office de cabinet et de petit placard. Et sinon, évitez des aménagements trop bas sur le mur pour des raisons de commodité.

comment nettoyer un escalier en chene

Parmi les différents types d’escalier disponibles sur le marché, le modèle en bois ne cesse de séduire les particuliers. Le bois est un matériau noble et facile à travailler, il vous permet de réaliser différents types de modèle. Il vous suffit donc de choisir selon le style de votre habitation et selon votre goût. En effet, si au début l’escalier servait à relier un étage à un autre, actuellement, c’est un élément indispensable pour la décoration d’une maison moderne. D’ailleurs, en optant pour un escalier en bois, vous aurez une occasion de profiter de ces avantages.

Les avantages d’un entretien d’escalier en chêne

Si vous avez eu la chance de profiter de votre escalier en chêne, on vous recommande de bien en prendre soin. Le bois (le hêtre, le sapin, le chêne) est un matériau noble. Du fait de ce critère, ce matériau vous permet de réaliser des modèles d’escalier à la fois robustes et performants. Le bois est également un matériau qui a besoin d’un peu plus d’entretien. C’est une étape à ne pas négliger si vous souhaitez protéger votre construction des intempéries et des moisissures. Pour avoir un escalier en chêne à la fois élégant et fiable, on vous conseille donc de bien l’entretenir avec les produits idéals.

Dépoussiérez votre escalier en bois

Pour dépoussiérer votre construction, il n’y a rien de plus simple que de prendre un chiffon doux et sec. Eh oui, il est important d’éviter l’eau. Si vous souhaitez utiliser des serpillères détrempées, on vous conseille sans plus attendre d’oublier cette idée. En effet, le bois de chêne et l’eau ne font pas bon ménage. Par contre si vous disposez d’un escalier de bois vernissé, vous pouvez mouiller votre chiffon.

Nettoyer les tâches de votre escalier en chêne

Si votre structure en bois de chêne est tachée, on vous recommande d’adopter ces quelques gestes. Prenez de l’huile d’olive ou de la popote d’ébéniste, n’oubliez pas non plus de prendre un chiffon en microfibre humide. Tamponnez ensuite le chiffon sur la marche de votre escalier. Ces solutions vous permettent d’enlever facilement les taches les plus coriaces de votre construction, tout en préservant son éclat.

Nettoyer un escalier en chêne est loin d’être compliqué. Il vous suffit tout simplement de choisir le produit idéal pour ne pas abîmer la qualité de votre escalier en bois de chêne. Pour vous aider, on vous conseille également de demander l’avis d’un professionnel. Si vous souhaitez profiter de la robustesse d’un escalier de grande qualité, on vous invite à privilégier les modèles proposés par les distributeurs de renom.

comment fabriquer un escalier en bois interieur

Malgré le changement et l’apparition de nouveaux matériaux de construction, l’escalier en bois est toujours dans la course. Cela grâce à son esthétisme et sa solidité ainsi que son caractère chaleureux. Beaucoup de ménage choisit également le bois pour son côté plus économique. L’un des avantages d’utiliser le bois aussi est qu’on peut faire le travail soi-même. C’est bien sûr possible à condition de faire les efforts nécessaires. Si vous voulez faire un escalier en bois, mais que vous ne savez même pas par où commencer, cet article est pour vous.

Mesurez et calculez

Il est évident que si vous voulez fabriquer un escalier en bois, c’est que vous avez déjà les outillages nécessaires à son élaboration. Pour commencer, il vous faut prendre les mesures et faire des calculs. Prenez votre mètre ruban et mesurez la hauteur du sol jusqu’à la trémie. Nous allons d’abord chercher le nombre des marches. Munissez-vous d’un bout de papier et d’un crayon, ne vous inquiétez pas ce n’est pas difficile. Il faut que vous divisiez la hauteur que vous avez prise tout à l’heure par la hauteur des contremarches. Ces derniers, quant à eux, doivent se situer entre 17 et 21 cm. Un exemple vous aidera à comprendre facilement. Disons que la hauteur de la zone est de 240 cm et que la hauteur des contremarches de 20 cm, ce qui fait que 240 cm : 20 cm = 12 marches.

Nous allons maintenant rechercher la longueur de l’escalier. Multipliez le nombre des marches par la largeur des dessus de marche (là où nous posons le pied). La largeur de dessus de marche ne doit pas être inférieure à 25 cm. Revenons à notre exemple. La longueur de notre escalier est de 12 marches x 25 cm = 300 cm.

Notre dernier calcul servira à trouver la longueur des limons. La formule est simple, racine carrée de la hauteur de la zone au carré plus la longueur de l’escalier au carré. L’exemple sera beaucoup plus clair. Longueur de limon = racine carrée de (240 cm x 240cm) + (300 cm x 300cm) = 384,18 cm arrondis à 385 cm.

Tracez et coupez

Passons maintenant à la fabrication de notre escalier en bois. Les mesures nécessaires sont déjà au complet, il faut les utiliser à la construction. Commencez par couper les limons à leurs longueurs puis dessinez les marches et les contremarches dessus (sur les limons). Prenez bien soins que ces traces soient bien perpendiculaire, servez-vous d’une équerre et d’un niveau à bulle pour y arriver. Quand ce sera fait, découpez les crans de marches avec une scie ou si vous voulez des limons pleins faites seulement des entailles pour y faire entrer les marches et les contremarches.

Coupez les marches et les contremarches et placez-les sur les limons. Si vous avez scié les crans de marches, installez d’abord les limons puis clouez les marches et les contremarches de bas en haut. Mais si vous avez préféré faire des entailles, vous devez avant tout encastrer les marches et les contremarches dans les limons avant de lever l’escalier ensemble. Si vous voulez savoir comment on fait un escalier en béton, cliquez ici.

combien coute une cloture de jardin

Clôturer son jardin est nécessaire pour le délimiter et le séparer de celui des voisins. Mais encore, une clôture apporte toute la discrétion et l’intimité dont on a besoin dans le jardin. Disponible en plusieurs formes et coloris, elle peut tout aussi bien jouer un rôle défensif que décoratif dans votre résidence. Quoi qu’il en soit, dans un cas comme dans l’autre, plusieurs options s’offrent à vous. Le choix se fera seulement en fonction de vos goûts et de votre budget. Justement, si vous vous interrogez quant au budget à prévoir et le prix d’une clôture de jardin, lisez cet article.

La clôture grillagée : une solution peu onéreuse et facile à monter

Un grillage est le moyen le plus simple et le plus pratique de fermer le jardin. En effet, il permet de le cloisonner tout en vous permettant de garder la vue sur l’autre côté de la barrière. Mais encore faut-il savoir choisir le bon grillage. Si vous voulez plus de stabilité et de solidité, optez pour une clôture grillagée rigide. Comme son nom l’indique, elle est constituée de panneaux rigides et résistants qui peuvent contribuer au renforcement de votre logement. Elle coûte entre 5 et 10 euros par mètre, pose non comprise.

La clôture végétale à la fois décorative et défensive !

Vous l’avez deviné, une clôture végétale est composée d’arbres et de plantes qui habillent et encerclent élégamment votre terrain. La solution la plus courante est la haie végétale. C’est une structure végétale composée d’arbustes et de plantes défensives qui se fond parfaitement dans le paysage. Et bien évidemment, leur prix dépend des types de plantes que vous désirez faire pousser. Le lierre est la plante la plus populaire de par son feuillage persistant et sa grande taille. Il y a aussi le jasmin qui laisse derrière lui un doux parfum en plus d’encercler votre jardin. Leur prix varie entre 50 et 100 euros.

Une clôture en bois pour une apparence naturelle et rustique

Un matériau bon marché, le bois est un choix économique et à la fois écologique. Aussi, il apporte du cachet et de la chaleur à la construction. Ce qui fait de la clôture en bois est un investissement sûr et abordable sur le long terme. Elle est robuste et occultante vous protégeant ainsi des regards indiscrets de vos voisins. Par ailleurs, vous avez le choix entre plusieurs modèles : la palissade, clôture en composite de bois et celle en panneaux. La première coûte entre 50 et 80 euros, la seconde entre 120 et 220 euros et enfin, la clôture en panneaux tourne autour de 5 à 50 euros.

quel hauteur pour un garde corps

Un garde-corps est une structure qui a pour but de vous protéger. Comme l’indique son nom, il vous protège contre les chutes accidentelles. Outre ses avantages en matière de sécurité, un garde-corps vous offre une occasion de donner une touche d’élégance et d’authenticité à votre balcon, à votre terrasse ou à votre escalier. C’est également un élément qui est tout à fait facile à mettre en place. On vous recommande de trouver dans cet article les règles à tenir en compte pour la mise en place de votre garde-corps.

Les avantages d’un garde-corps

Ce n’est pas un hasard si vous avez décidé d’opter pour la mise en place d’un garde-corps de qualité. L’installation de cette construction vous permet de profiter d’un grand nombre d’avantages. Pour commencer, sachez que c’est une barrière qui vous protège contre les chutes. C’est également un élément indispensable pour un logement moderne. Son installation vous permet de profiter d’un extérieur ou d’un intérieur innovant. En choisissant un modèle doté d’une qualité et d’un design exceptionnels, vous pourrez profiter des avantages de votre élément.

La mise en place d’un garde-corps

La réalisation d’un garde-corps est une opération simple et rapide. Cependant, si vous pensez que vous n’êtes pas un bon bricoleur, on vous suggère de demander l’aide d’un professionnel. Ce dernier pourrait vous donner des conseils sur le choix de votre matériau de fabrication. Il est également important de savoir que l’installation d’un garde-corps nécessite quelques savoir-faire. Il y a également des normes à suivre pour la mise en place de votre construction.

Les normes d’un garde-corps

La mise en place de cet élément est soumise à deux types de normes. La première norme (NF P01-012) concerne la hauteur et les dimensions maximales. Quant à la deuxième (NF P01-013), elle consiste à tenir compte de la résistance de votre construction.

Sachez que son installation dépend de la pente de la dénivellation. Si l’angle d’inclinaison est inférieur à 45 °, vous n’avez pas besoin d’un garde-corps. Si vous souhaitez mettre un garde-corps pour votre balcon ou pour votre terrasse, votre structure doit avoir une hauteur d’un mètre minimum. Si vous disposez d’un garde-corps de plus de 50 cm d’épaisseur, votre construction peut être abaissée à 80 cm. Si votre modèle est dédié à une fenêtre, elle doit avoir une hauteur de 1mètre avec un soubassement plein de 45 cm.

En ce qui concerne la résistance de votre garde-corps, elle dépend du lieu de pose de votre construction. Les normes de résistance pour un garde-corps dans une habitation privée est de 60daN (0,6 kN), dans un lieu public : 100daN (1,0 kN) et dans une zone à mouvements : 170daN (1,7 kN). Avant la réalisation de votre garde-corps, il est toujours important de préciser à votre fabricant ou à votre expert le lieu d’installation de votre structure.

Afin de ne pas vous tromper dans vos calculs, pensez à faire appel au service d’un professionnel. Sachez que la hauteur et la résistance de votre garde-corps sont importantes. Pour votre sécurité, il est important de profiter d’une réalisation fiable et performante.